Le travail en freelance va-t-il tirer profit du coronavirus ?

Alors que de nombreux secteurs sont de plus en plus touchés par la crise du coronavirus, qu’en est-il du freelancing ? Ce dernier peut-il tirer des effets bénéfiques de la crise qui secoue le monde ou risque-t-il au contraire de voir son avenir se noircir ? Bien qu’il soit encore trop tôt pour tirer des conclusions, il semble tout à fait possible d’observer la manière dont le travail en freelance évoluera dans le monde post-coronavirus.

Des temps difficiles pour tous les travailleurs indépendants

Nul doute que le Covid-19 impacte tout type d’entreprise, petite comme grande, et que de nombreux indépendants risquent de faire faillite durant cette période trouble. Les plans de sauvetages lancés par les différents gouvernements ne sont pas là pour dire le contraire.

L’activité économique étant en baisse, seuls les supermarchés et autres magasins de première nécessité semblent sortir la tête hors de l’eau depuis début Mars en Europe, alors que le secteur de l’Horeca est l’un des plus touchés.

Cependant, un autre type d’activité semble pouvoir sortir son épingle du jeu : le freelance. Habitués à travailler seuls depuis leur ordinateur, les travailleurs freelances ne sont pas dépaysés par les mesures drastiques prisent par les dirigeants des différents pays du monde, le télétravail est d’ailleurs leur quotidien.

Qui dit Covid-19, dit télétravail

Ce système était encore très rarement utilisé par les entreprises de par le monde, mais est arri​​vé tambour battant lorsque le coronavirus s’est propagé à travers l’Europe.

Utilisé depuis quelques années par certaines multinationales pour certains types d’activités, le télétravail consiste à effectuer une activité professionnelle sans avoir à se rendre sur son lieu de travail, permettant ainsi de pouvoir travailler chez soi. Une aubaine par les temps qui courent.

C’est de cette manière que les travailleurs freelances opèrent. En relation avec des entreprises, ils offrent leurs services et leur expertise sans avoir à se déplacer, assurant un travail effectué de manière plus rapide et à moindre coûts.

Pourquoi le travail en freelance risque de se démocratiser à la suite du coronavirus ?

Justement, le dernier point mentionné dans le paragraphe précédent répond partiellement à cette question. Avec un travail effectué plus rapidement, les entreprises peuvent profiter d’une grosse économie d’un point de vue salarial puisqu’un freelance est payé au même prix qu’un prestataire de service : aucune charge patronale n’est ainsi à décompter de la comptabilité du côté de l’entreprise faisant appel à ce prestataire.

D’autre part, le freelance est un expert spécialisé dans un domaine particulier, une aubaine lorsqu’une société a besoin de répondre à un problème particulier nécessitant des compétences pointues.

Si on souhaite lier une évolution du travail en freelance au coronavirus, cela peut se faire très simplement : la crise a engendré une vague de télétravail, et les entreprises ont ainsi pu observer les avantages de cette méthode de travail, tout en trouvant des solutions à ses inconvénients.

Semble-t-il donc utopique d’imaginer une augmentation de la demande en freelance à l’issue de cette crise ? Rien n’est moins sûr, et il semble très probable que les entreprises s’intéresseront de plus en plus à cette activité.

Toutefois, si cette augmentation se produit, le Covid-19 n’en serait pas seul responsable. C’est en tout cas ce que suggère une étude menée par le Roosevelt Institute qui prédit que le travail en freelance prendra le dessus sur le travail traditionnel d’ici 2040 à travers « A vision for the economy of 2040 ». Aux États-Unis, par moins de 34% de la force de travail est aujourd’hui freelance, et l’économie du pays en ressort mieux armée grâce à cela.

Les agences spécialisées sont positives

De manière directe, la crise du coronavirus n’a semble-t-il pas encore impacté de manière significative le monde du freelance, que ce soit en positif comme en négatif. C’est en tout cas ce qu’a observé Jon Younger dans un article posté sur Forbes traitant de l’impact du coronavirus sur l’économie du freelance.

Jon a ainsi discuté avec de nombreuses agences spécialisées dans le travail en freelance, et il en conclut que le freelance risque de rapidement se démocratiser à la suite de la crise que nous connaissons actuellement.

L’un des fondateurs de Worksome, une plateforme basée à Copenhague dit par exemple qu’il observe « une légère indication dans nos données d’une plus grosse demande en freelances. Ceci correspond bien avec la tendance mondiale. »

Son confrère de chez AppJobs, Alok Alström a lui confié : « Il semble que certains clients augmentent leurs dépenses et que d'autres s'arrêtent pour observer vers où les choses se dirigent. Nous ne voyons pas encore trop de différence géographique entre les pays, sauf pour l'Italie où l'activité a fortement diminué au cours des 7 derniers jours. »

Alors bien qu’il soit encore trop tôt pour observer les effets, positifs comme négatifs, du coronavirus sur le travail en freelance, nous pouvons qu’espérer que ce dernier en ressortira grandit et que de nombreuses personnes auront profité du confinement imposé par de nombreux pays pour s’intéresser de plus près à cette activité. 

Si vous en faites partie, n’hésitez pas à télécharger mon guide gratuit pour devenir freelance et découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce mode de travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *